Pourquoi les femmes sont-elles plus souples que les hommes?

4 mars 2017by Oretocoach0
etirements-jeune-femme-sportive.jpg

La souplesse est une qualité plus développée chez la femme que chez l’homme, c’est un fait ! Quelles sont les raisons de cette différence ? Explications…

Différence homme/femme : un constat !

Il faut bien l’admettre, les femmes sont plus souples que les hommes ! Faire le grand écart par exemple leur demande moins d’efforts et cette souplesse naturelle leur permet de pratiquer plus facilement des sports tels que la gymnastique, le patinage ou le yoga qui exigent de grandes amplitudes gestuelles

Mais alors, pourquoi les femmes sont-elles naturellement plus souple que les hommes ? Les principales raisons qui explique la plus grande élasticité des tissus chez la femme sont d’une part leur morphologie, mais également les hormones féminines, les œstrogènes, qui assouplissent les ligaments.

Les œstrogènes, un atout de poids !

Quand on parle de souplesse, il s’agit avant tout de la souplesse des ligaments et des tissus fibreux. L’eau représente les 2/3 du poids d’un ligament (le reste est constitué de sucres et de protéines). Or, les hormones féminines, les œstrogènes, favorisent la rétention d’eau, ce qui assouplit encore plus les ligaments. On compare souvent ce phénomène à une éponge humide qui est plus malléable qu’une éponge sèche. Moins le tissu est dense, plus il est élastique.

Cette élasticité est par ailleurs accentuée quand le taux naturel d’œstrogènes augmente, à savoir pendant les cycles menstruels et la grossesse. C’est pour cette raison que certains entraîneurs d’Allemagne de l’Est ont été accusés dans les années 60-70 d’avoir forcé leurs gymnastes à tomber enceintes avant d’avorter afin d’augmenter leurs performances.

L’évolution du corps de la femme…

Certes, les femmes ont un plus large bassin que les hommes, ce qui leur permet non seulement d’avoir une grande amplitude de mouvement au niveau des jambes, mais aussi la faculté d’enfanter.

Une étude scientifique menée par le Dr Katherine Whitcome de l’Université de Harvard a démontré que le corps des femmes avait évolué depuis la Préhistoire, en s’appuyant sur l’observation de femmes enceintes mais aussi sur des fossiles et des chimpanzés femelles. La surcharge engendrée par une grossesse est telle que leur colonne vertébrale peut alors se courber de 60 degrés afin de contrebalancer le poids du bébé et leur permettre de rester debout. Cette souplesse musculaire sous-pelvienne n’est possible que chez les femmes car cette courbure dans la région lombaire se base sur trois vertèbres – alors que les hommes n’en ont que deux à ce niveau. Cette évolution était nécessaire afin de supporter le poids de la grossesse et l’accouchement dans des conditions plus ardues que de nos jours.

Moins musclées mais plus souples !

La faible densité du tissu musculaire due au taux plus élevé d’œstrogènes chez une femme est en fait un atout ! En effet, cela leur donne une meilleure capacité d’étirements et d’élasticité, ce qui constitue un facteur de souplesse.

De plus, le pourcentage de graisse étant plus élevé chez les femmes que chez les hommes, les articulations sont plus lâches. Moins de muscles et plus de graisse garantissent aux femmes plus de souplesse, de quoi faire des heureuses !

Oretocoach


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


Free WordPress Themes, Free Android Games